Les Lois de Murphy 4

Lois Militaires

  • Les balles alliées n’existent pas.
  • Les tirs sans recul n’existent pas.
  • Les balles perdues n’existent pas.
  • Vous n’êtes pas Superman. Marines et pilotes de chasse, prenez note.
  • Une saloperie de blessure dans la poitrine est la façon de la Nature de vous dire de ralentir.
  • Si c’est stupide mais que ça marche, ce n’est pas stupide.
  • Essayez de paraître sans importance… L’ennemi est peut-être à court de munitions, et ne voudra peut-être pas gaspiller ses balles sur vous.
  • Si vous échouez la première fois, appelez des renforts aériens.
  • Si vous êtes en avant de vos positions, votre artillerie sera à court de munitions.
  • Ne partagez jamais la tranchée que quelqu’un plus brave que vous.
  • N’oubliez jamais que votre arme a été usinée par le moins cher des fabricants.
  • Si votre attaque se déroule bien, c’est une embuscade.
  • La diversion de l’ennemi dont vous ne vous préoccupez pas est en fait le gros de ses troupes qui vous attaque.
  • L’ennemi attaque invariablement à deux occasions : quand il est prêt, et quand vous ne l’êtes pas.
  • Aucun plan de bataille ne survit au contact de l’ennemi.
  • Un plan de bataille parfait n’existe pas.
  • Les fusées éclairantes de cinq secondes ne brûlent que trois secondes.
  • Un athée dans une tranchée n’existe pas.
  • Un ennemi en retraite est probablement en train de se rassembler pour mieux attaquer.
  • Les choses importantes sont toujours simple; les simples sont toujours difficiles.
  • Le chemin facile est toujours miné.
  • Le travail d’équipe est essentiel; ça donne à l’ennemi plus de personnes sur qui tirer.
  • Ne soyez pas trop voyants, ça attire les balles. C’est pour cette raison qu’il n’est pas rare que les transports aériens soient connus sous le nom d’aimants à bombes.
  • Ne tirez jamais. Çà énerve tous ceux qui sont autour de vous.
  • Si vous êtes à court de tout sauf d’ennemis, vous êtes sur le champ de bataille.
  • Lorsque vous avez nettoyé une zone et qu’elle est à présent sûre, assurez-vous pour que l’ennemi le sache aussi.
  • Les balles ont toujours priorité.
  • Aucune unité prête au combat n’a passé l’inspection.
  • Aucune unité prête inspectée n’a survécu au combat.
  • Si l’ennemi est à portée, vous l’êtes aussi.
  • La seule chose plus précise qu’une balle ennemie venant dans votre direction est une balle alliée venant dans votre direction.
  • Tout ce qui doit être transporté ensemble ne l’est pas.
  • Tout ce qui doit fonctionner ensemble ne peut pas être amené sur le terrain ensemble.
  • Les radios tomberont en panne lorsque vous aurez besoin de renforts.
  • Les radars ont tendance à tomber en panne la nuit et lorsqu’il fait mauvais (et spécialement lorsqu’il fait mauvais la nuit).
  • Tout ce que vous faites peut vous tuer… Même si vous ne faites rien.
  • Faites ce que vous pouvez pour empêcher l’ennemi d’entrer, et vous ne pourrez plus sortir.
  • Les balles traçantes fonctionnent dans les deux sens.
  • Lorsque les deux camps sont persuadés qu’ils vont perdre, ils ont raison tous les deux.
  • Les soldats professionnels sont prévisibles. Le monde est rempli de dangereux amateurs.
  • Military Intelligence (M.I.) est une contradiction.
  • Fortifiez vos avants… et vous serez attaqué par derrière.
  • La météo n’est pas neutre.
  • La cavalerie n’arrive pas toujours à temps.
  • Tuer pour la paix est comme se reproduire pour la virginité.
  • Tout ce dont vous avez besoin est en rupture de stock.
  • Les pièces interchangeables n’existent pas.
  • En cas de doute, videz vos chargeurs.
  • Le camp avec les uniformes les plus simples gagne toujours.
  • Le combat aura toujours lieu sur un pli d’une carte.
  • Si votre sergent peut vous voir, l’ennemi aussi.
  • Ne vous levez pas si vous pouvez vous asseoir, ne vous asseyez pas si vous pouvez vous coucher, ne restez pas éveillé si vous pouvez dormir.
  • La chose la plus dangereuse au monde est un Sous-Lieutenant avec une carte et une boussole.
  • L’exception confirme la règle, et rend inutile le plan de bataille.
  • Tout fonctionne dans votre QG, rien ne fonctionne dans le QG du Colonel.
  • L’ennemi ne regarde jamais jusqu’à ce que vous fassiez une erreur.
  • Un soldat ennemi, ce n’est jamais assez, mais deux, c’est de trop.
  • Un uniforme propre (et sec) est un aimant à boue et à pluie.
  • Plus il fait mauvais, plus on a besoin de vous sur le champ de bataille.
  • Lorsque vous avez plein de munitions, vous ne ratez pas votre cible. Par contre, lorsque vous êtes à court…
  • Plus une arme coûte cher, plus il vous faudra l’envoyer loin pour la faire réparer.
  • La complexité d’une arme est inversement proportionnelle au QI du soldat qui doit l’utiliser.
  • L’expérience du terrain est quelque chose que vous ne gagnez qu’après en avoir eu besoin.
  • Quelle que soit la direction dans laquelle vous devez aller, ce sera toujours une côte.
  • Les raids aériens tirent toujours trop loin, l’artillerie tire toujours trop près.
  • Lorsque vous relisez la liste des fréquences que vous venez de transcrire, les plus importantes sont toujours illisibles.
  • Le plus dur, lorsque vous êtes officier, c’est que vos soldats ne savent pas ce qu’ils veulent, mais savent ce qu’ils ne veulent pas.
  • Voler des renseignements à une personne est du plagiat. Voler des renseignement à l’ennemi s’appelle “récolter des informations”.
  • L’arme qui s’enraie habituellement quand vous en avez le plus besoin est le M60.
  • Lorsque vous avez suffisamment de munitions, l’ennemi attend 2 semaines pour attaquer. Lorsque vous êtes à court, il attaque la nuit même.
  • La plus récente des nouvelles recrues (et la plus inexpérimentée) gagnera souvent la Médaille d’Honneur.
  • Un Cœur Mauve prouve simplement que vous avez été suffisamment intelligent pour penser à un plan, suffisamment idiot pour l’exécuter, et suffisamment chanceux pour y survivre.
  • Le rayon d’explosion d’une grenade est toujours légèrement plus long que la distance à laquelle vous pouvez sauter.
  • La valeur au combat d’une unité est inversement proportionnelle à la beauté de son uniforme.
  • Tout ordre qui peut être mal compris le sera.
  • Une tranchée confortable n’existe pas.
  • Ne soyez jamais le premier, ne soyez jamais le dernier, et ne soyez jamais volontaire.
  • Si vos positions sont bien ancrées et que vous êtes prêts à attaquer l’ennemi, alors il vous a déjà encerclés.
  • Si votre embuscade est parfaitement préparée, l’ennemi ne tombera pas dedans.
  • La densité de balles augmente avec l’étrangeté de la cible.
  • Tous les objets bizarres attirent les balles. Ne vous cachez jamais derrière l’un d’eux.
  • Plus le chef est stupide, plus les missions qu’il a à accomplir sont importantes.
  • Il y a toujours une solution, et en général, elle ne fonctionne pas.
  • La victoire se produit lorsque personne ne regarde, l’échec arrive lorsque le Général regarde.
  • L’ennemi n’espionne jamais vos fréquences jusqu’à ce que vous émettiez sur un canal non protégé.
  • Lorsque vous déposez votre équipement lors d’un combat, vos munitions et grenades tombent toujours le plus loin. Vos rations tombent à vos pieds.
  • Dès que vous recevez un repas chaud, il pleut.
  • Ne dites jamais au Sergent que vous n’avez rien à faire.
  • La gravité d’une blessure est proportionnelle à la distance à laquelle se trouvent les soins les plus proches.
  • Lorsqu’une seule solution ne peut être trouvée pour un problème de terrain, c’est une solution stupide.
  • Le quartier général n’a que deux tailles : trop grand ou trop petit.
  • Si vous avez vraiment un besoin urgent d’un officier, faites une sieste.
  • Les coups de semonce ne fonctionnent que lorsqu’ils sont utilisés sur des positions abandonnées.
  • Il n’y a rien de plus soulageant que d’avoir quelqu’un qui vous tire dessus, et rate.
  • Ne vous mettez jamais en évidence. Sur le champ de bataille, il y a des balles. En dehors, il y a des sergents
Comment coacher les couples ?
Les Lois de Murphy 7