Soyez conscient de votre fonction de modèle

Outre l’apprentissage par erreurs, on recense d’autres types d’apprentissage à l’instar de l’apprentissage par identification ou par imitation. Pour ce faire, les jeunes stagiaires considèrent les autres membres de l’entreprise comme un modèle. Si le modèle réussit, son comportement entraîne une dynamique positive de réussite car les jeunes l’imiteront alors inconsciemment, dans l’espoir d’obtenir le même succès.
Soyez conscient en tant que formateur de ce rôle de modèle. Parce que vous influencez vos apprenants en permanence, consciemment ou inconsciemment. Ce n’est que par votre statut que vous êtes perçu comme un modèle, que cela vous plaise ou non. Bien sûr, vous pouvez influencer pour le meilleur comme pour le pire. Mais la plupart du temps, vous faites du tort à vos apprenants si vous ne connaissez l’impact de votre influence sur eux.
En clair, par exemple, si un enseignant avec une cigarette à la bouche déclare qu’il est interdit de fumer dans la zone de sécurité, il ne doit pas être surpris que la plupart des apprenants fument dans cette zone ou dans n’importe quelle autre zone.

Il en va de même pour le traitement des erreurs : si un instructeur déploie tous les efforts possibles pour dissimuler une erreur commise, les nouveaux stagiaires peuvent penser que cette approche est normale pour traiter les erreurs et adopter le même comportement.

Pour cette raison, vous devriez vous engager à être un bon modèle. Si, vous, en tant qu’instructeur, faites preuve d’esprit critique, vos stagiaires réagiront également de manière plus détendue face aux commentaires « déplaisants ».
Vous devez mettre en place un environnement d’apprentissage où la possibilité de faire des erreurs est très probable. Vos apprenants doivent apprendre à ne pas se moquer d’une personne ayant commis une faute qu’elle qu’en soit la nature, par contre ils doivent l’aider à trouver une solution. Si les apprenants sont autorisés à faire l’expérience de ce type de traitement des erreurs, ils auront plus de chances de vous imiter.

Communiquez les erreurs de manière considérable

Vos apprenants peuvent apprendre de leurs erreurs et de ceux de leurs collègues à condition que tous les participants s’engagent dans cette démarche et en discutent ouvertement.
Une communication libre et l’échange constant d’erreurs commises, ainsi qu’une assistance mutuelle en matière de prévention des erreurs, favorisent un environnement d’apprentissage dans lequel les stagiaires n’ont pas à craindre de défendre leurs erreurs. Ainsi, il est possible de promouvoir progressivement le passage de la pensée de problème à la pensée de solution, de la dissimulation à l’exposition d’erreurs.

Ils peuvent introduire des corrections de bogues ritualisées, une base de données de corrections de bogues avec des solutions suggérées et des actions similaires pour faciliter l’échange.
Vous pouvez même établir un classement des erreurs et mettre en relief les dix principales erreurs parmi lesquelles toutes les personnes impliquées ont le plus appris. En conséquence, vos apprenants n’ont plus cette peur de commettre des erreurs et, surtout, la crainte de les admettre. Autre avantage non négligeable, la possibilité d’en tirer des enseignements de diverses manières et d’améliorer les choses à l’avenir.

La pratique
Se libérer du passé