Le développement personnel dans la psychologie

C’est principalement les travaux d’Alfred Adler (1870-1937) et de Carl Gustav Jung (1875-1961) qui ont été associées au développement personnel, qui n’existait pas à leur époque.

Alfred Adler refusa de limiter la psychologie à son rôle thérapeutique en insistant sur l’idée que les aspirations humaines sont tournées vers l’avenir et pas seulement le fruit de moteurs inconscients ou d’expériences infantiles. Fondateur de la psychologie individuelle, il est aussi à l’origine du concept de « style de vie », qu’il définit comme une approche personnelle de la vie, où chacun se forge une image de soi et a sa manière de faire face aux problèmes. Ce concept a influencé le management qui l’a traduit par la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

La plupart des concepts du psychiatre suisse Carl Gustav Jung ont été récupéré par les théories modernes du développement personnel, tels la synchronicité, les archétypes, l’inconscient collectif, sa vision du rêve et surtout le concept central dans sa théorie, d’« individuation ». L’individuation traduit le processus par lequel un individu devient une totalité, suivant l’archétype du Soi. Pour Carl Gustav Jung, l’individuation est un processus de différenciation psychologique, destiné à harmoniser les rapports du conscient avec l’inconscient et ayant pour but le développement de la personnalité de l’individu. Les apports de Jung ont nourri en premier lieu les psychothérapies d’inspiration psychanalytique (P.I.P) puis les théories managériales (surtout ses types psychologiques, avec le MBTI) conduisant au développement personnel, or pour les continuateurs officiels de Jung, beaucoup de ces travaux ont été mécompris. Selon le sociologue Luc Mazenc « l’impact de la pensée de Jung sur la dynamique d’émergence du New Age est fondamental ».

Le concept des stades de vie a été développé dans les années 1970 par le chercheur Daniel Levinson (1920-1994) dans une perspective psycho-sociologique. Bien que les sociologues ont dû réviser les stades décrits par Levinson, sa contribution principale pour la recherche en développement personnel est l’influence des aspirations dans le parcours du jeune adulte, ce qu’il appela le « Rêve »:

« Quelle que soit la nature de son Rêve, le jeune homme à la tâche de le développer en lui donnant plus de clarté et en trouvant des moyens pour le vivre. Il y a une grande différence dans son développement entre une structure de vie imprégnée et conforme à ce Rêve ou bien en contradiction avec lui. Si le Rêve reste déconnecté de sa vie, il peut simplement disparaître et avec lui la sensation de vivre et d’avoir un but. »

Pour revenir à la recherche en psychologie sur le développement personnel, Albert Bandura (né en 1925) a entrepris des recherches pour comprendre comment certains, plus que d’autres, parvenaient à atteindre leurs objectifs . Il a montré que la confiance dans sa propre réussite est un des facteurs qui explique le mieux pourquoi des individus ayant le même niveau de connaissances et de compétences ont des résultats si différents. Selon Bandura, la confiance en soi est donc un indice puissant du succès car :

  • elle permet d’accepter le succès quand il arrive
  • elle facilite la prise de risques au travers d’objectifs élevés
  • elle engage à continuer d’essayer si on n’atteint pas l’objectif du premier coup ;
  • elle aide à contrôler ses émotions et ses peurs quand le chemin du succès est difficile.

En 1998, le développement personnel est passé de la périphérie de la psychologie à une position centrale, quand Martin Seligman a été élu Président de l’Association Américaine de Psychologie et a proposé un nouvel angle de vue, portant sur les individus sains plutôt que sur une pathologie :

« Nous avons découvert qu’il existe un ensemble de forces humaines qui constituent les meilleures défenses contre la maladie mentale : le courage, l’optimisme, les compétences relationnelles, l’éthique du travail, l’espoir, l’honnêteté et la persévérance. Pour prévenir les maladies mentales nous allons créer une science de ces forces humaines dont la mission sera de promouvoir ces vertus auprès de la jeunesse. »

Soyez conscient de votre fonction de modèle
La pratique